Lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale... un plan, enfin!

Par Alain Roy

Après plus de deux ans d’attente, le ministre Blais a déposé, le dimanche 10 décembre, le nouveau plan qui se nomme Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023. Par les actions contenues dans ce plan, le gouvernement vise à sortir 100 000 personnes de la pauvreté.

Retenons deux mesures importantes pour y parvenir. La première, l’introduction d’un revenu de base pour les personnes ayant des contraintes sévères à l’emploi. Sans présenter l’ensemble des détails, des limites et des possibilités, soulignons qu’en 2023, une personne seule ayant des contraintes sévères aura 440 $ de plus par mois dans ses poches.

La deuxième mesure, modifier certains paramètres de l’aide financière de dernier recours et créer des conditions favorables à l’intégration au marché du travail. La volonté étant de permettre d’avoir des revenus d’emploi en étant moins pénalisé et aussi d’offrir des incitatifs pour aider les personnes à intégrer le marché du travail. D’autres mesures visent à faciliter cette intégration, à supporter les jeunes ainsi que les entreprises pour améliorer l’accès à l’emploi.

Une autre mesure fort attendue des milieux communautaires, le retour des Alliances pour la solidarité. Plus de 160 millions de dollars seront consacrés à l’instauration de mesures d’interventions territoriales. Ces sommes doivent permettre de mettre en œuvre les plans d’action locaux construits par les partenaires, dont les organismes communautaires, comme celui construit sur le territoire de la MRC des Sources : Plan de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale de la MRC des Sources 2015-2020.

Ajoutons que le plan souhaite aussi favoriser l’accès à une saine alimentation et cela, par l’instauration de moyens adaptés aux milieux.

Ce plan permet aussi de constater une hausse du financement des organismes communautaires supportés financièrement par le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales. Pour les CDC, nous parlons d’un montant total de 4.5 millions sur 5 ans et pour les autres groupes 50.7 millions. Les détails de la répartition sont toutefois toujours inconnus.


Au cours des prochaines semaines, nous pourrons mieux mesurer l’impact de ce plan d’action en prenant connaissance des détails de son application. Bien entendu, nous serons particulièrement attentifs à la mise en place des ententes nécessaires au déploiement des Alliances pour la solidarité. Considérant l’expertise développée au fil des ans par les organismes communautaires et les concertations locales, espérons que cette expertise sera mise à profit.

Voici le lien si vous désirez faire la lecture du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023: 
https://www.mess.gouv.qc.ca/publications/pdf/ADMIN_plan_action_2017-2023.pdf